La dynamique de groupe

La dynamique de groupe

1.       D’où vient le terme “dynamique de groupe” ?

La notion « dynamique de groupe » trouve son origine chez le psychologue américain spécialiste en psychologie sociale Kurt Lewin (1890-1947) et ses assistants qui se sont intéressés, vers 1938-1939, à l’étude expérimentale des petits groupes et de l’ensemble des phénomènes qui les régissent, et ce, afin de mobiliser ces phénomènes et atteindre, entre autres, une meilleure productivité notamment dans le secteur industriel.

2.      Qu’est-ce qu’un groupe ?

a)     Définition :

En psychologie sociale, le groupe est un ensemble social restreint composé de 4 à 20 personnes répondant à ces 2 critères :

·         La conscience d’une appartenance commune.

·         L’existence d’une interaction entre les personnes composant le groupe.

b)     Types :

On peut classer les groupes dépendamment de leur statut social sous 2 types :

·         Groupe formel : Groupe formé dans le cadre d’une organisation formelle (entreprise, école, université, association, etc.)

·         Groupe informel : Il n’a pas de structure formellement définie et n’est pas établi au niveau organisationnel ; Il se forme en réponse à un besoin de contact social .

Comme on peut les classer dépendamment des objectifs qu’ils partagent:

·         Groupe de travail : Personnes travaillant ensemble afin de réaliser une tâche ou un projet spécifique.

·         Groupe d’intérêt : Personnes œuvrant ensemble pour atteindre un objectif spécifique qui les concerne toutes.

·         Groupe d’affinité : Personnes se réunissant pour partager un ou plusieurs points communs.

c)      Comment se forme un groupe ?

Selon Bruce Tuckman (1938-2016), psycho-sociologue américain, la formation d’un groupe restreint passe par les étapes suivantes:

·         Étape 1 = Formation : Elle requiert une certaine homogénéité entre les membres composant le groupe. Elle est caractérisée par une grande incertitude concernant le but, la structure et les normes du groupe.

·         Étape 2 = Tension : Elle correspond à la confrontation des opinions de chacun. Les divergences de points de vue apparaissent, les tensions se font sentir, chacun cherche à se faire entendre, souvent au détriment des autres. C’est une phase très délicate, qui peut, si elle est mal gérée, aboutir à l’éclatement du groupe.

·         Étape 3 = Cohésion : Elle correspond à la structuration de l’équipe, avec la mise en place de règles de fonctionnement acceptées par tous les membres. La recherche d’un consensus autour d’un certain nombre de principes et de normes permet de cadrer le travail du groupe.

·         Étape 4 = Performance : Elle correspond au travail effectif du groupe, sur les bases de fonctionnement qui ont été mises en place lors de la phase précédente. L’équipe est désormais efficace, elle coopère pour atteindre les objectifs du groupe.

·         Étape 5 = Dissolution : Elle correspond à la dissolution du groupe, lorsque les raisons qui ont amené sa création ont disparu (la fin d’un projet par exemple).

d)     Quelles sont les caractéristiques d’un groupe ?

Parmi les caractéristiques d’un groupe restreint, on trouve :

·         Les rôles: Ensemble de modèles comportementaux attendus des individus selon la place occupée dans un groupe. On distingue :
-Le rôle relatif aux tâches (rapporteur, rédacteur, exécuteur, contrôleur …etc.)
-Le rôle social
(leader, animateur,

·         Les normes: Règles de conduite, fixées et partagées par les membres d’un même groupe.

·         La cohésion: Force qui unit les membres d’un groupe et les incite à y demeurer et à y maintenir une participation active. Elle est consolidée par le sentiment d’appartenance et l’homogénéité du groupe.

·         La taille: Nombre d’individus composant un groupe. L’expérience de Ringelmann montre que plus la taille du groupe est grande plus ses membres auront tendance à fournir moins d’effort et à diminuer leur rendement en situation de travail collectif (paresse sociale).

3.      Qu’est-ce qu’une dynamique de groupe ?

a)     Définition :

La dynamique de groupe est l’ensemble des phénomènes en relation avec la formation, l’évolution, le comportement, et l’efficacité d’un groupe. C’est la force qui anime un groupe. Elle repose sur :

·         Les relations interpersonnelles entre les membres d’un groupe.

·         La construction de l’identité d’un groupe : le groupe acquiert sa propre identité qui est différente de la somme des identités de ses membres.

·         La communication: les échanges verbaux et non verbaux entre les membres du groupe.

·         La poursuite de buts communs

b)     Pourquoi étudier la dynamique de groupe ?

La dynamique de groupe présente un  instrument de formation, de thérapie, d’animation et de production de changement qui ont pour but commun de prendre appui et de tirer profit de la force d’un groupe.

c)      Quels sont les champs d’étude de la dynamique de groupe ?

Parmi les champs d’étude de la dynamique de groupe, on trouve :

·         Le management au sein des organisations

·         La formation

·         La thérapie sociale

·         Le développement personnel

d)     Quels sont les phénomènes liés à la dynamique de groupe ? Et comment en tirer profit, en tant que formateur ou encadrant ?

·         Le leadership: Influence qu’un groupe reconnaît à une personne. Il peut se jouer sur :
– Le contenu (tâches et objectifs)
– Les relations interpersonnelles (conciliation, coordination, animation…etc.)
– Les procédures (règles, normes, principes…etc.)

La fonction du formateur/encadrant sera donc de détecter le leader d’un groupe de formation, et ensuite de le responsabiliser afin d’orienter son influence sur le groupe vers l’atteinte des objectifs de la formation.

·         La prise de décisions : Elle est souvent accompagnée de conflits.

Le formateur/ encadrant doit faire preuve de diplomatie lors de gestion des conflits afin d’arriver à un consensus en surface (Tous les membres du groupe doivent exprimer explicitement leur accord par rapport à la prise de décision), en profondeur (Ils doivent être convaincus réellement par cette prise de décision) et en compréhension (Ils doivent comprendre les raisons réelles pour lesquelles ils ont pris cette décision).

·         La résistance au changement : Toute action sur un groupe visant à modifier ses propres normes engendre des forces résistantes à cette dernière.

Ainsi, il est préférable de réduire les forces d’opposition au changement plutôt que d’accroître les forces de pressions en faveur du changement. (Théorie de changement de Lewin)

théorie-du-changement-de-Kurt-Lewin

 

·         La pression de conformité : Pour s’intégrer à un groupe, un individu doit parvenir à se conformer :

– Aux règles explicites et implicites qui le régissent
– Aux croyances et valeurs qui unissent émotionnellement le groupe
– Aux comportements en usage dans le groupe, ou patterns, qui définissent les modalités d’interactions entre ses membres.

Toutefois, cette pression de conformité peut avoir des conséquences particulièrement dangereuses lorsque des membres qui souhaiteraient avoir de l’originalité se trouveraient sanctionnés, rejetés ou écartés du groupe.

En conséquent, le formateur/ encadrant doit être garant de l’intégrité de chaque membre, et de sa liberté à être et exprimer son originalité.

·         La créativité : Elle s’oppose à la productivité et tient plus dans la qualité et la nouveauté.

Elle doit être stimulée par le formateur /encadrant à travers la pensée collective, le brainstorming…etc. 

Check Also

Fiche pédagogique paratexte l’étranger de Camus

Fiche pédagogique paratexte l’étranger de Camus Fiche pédagogique sur le paratexte d…