Molière les fourberies de scapin acte 2 scène 7 fiche pédagogique de lecture

Fiche pédagogique de lecture : Molière, Les Fourberies de Scapin, acte 2, scène 7


Il s’agit d’une fiche pédagogique d’activité de lecture visant l’étude de l’acte 2, scène 7 de la pièce de théâtre « Les Fourberies de Scapin » de Molière 

Molière les fourberies de scapin acte 2 scène 7 fiche pédagogique de lecture entête.
Déroulement de la séance
:

I.  Situation du texte:

Q : D’où est extrait ce texte ?
R : Ce texte est extrait de : Molière, Les Fourberies de Scapin, Acte II, scène 7.

Q : Quel est le secret que cache Léandre de son père ?
R : Léandre, pendant l’absence de son père, est tombé amoureux de Zerbinette qui se trouve en captivité chez des égyptiens, et pour la libérer, il doit payer une rançon.

Q : D’après ce les scènes précédentes, quel est l’état d’esprit de Géronte vis-à-vis de son fils ? Et pourquoi ?
R : Géronte est en colère contre son fils, car Argante lui a fait des insinuations quant à la conduite de Léandre en son absence.  Cette colère se manifeste à travers la froideur et les menaces de Géronte vis-à-vis de son fils lors de leur première rencontre après le voyage.

II.  Lecture  du texte:

L’enseignant demandera à 3 élèves de lire le texte, chacun un paragraphe, tout en s’arrêtant sur l’explication des mots difficiles :

Mots à expliquer :

disgrâce : malheur

tantôt : tout à l’heure

galère : bateau conduit par des rameurs, qui sont souvent des prisonniers ou des esclaves.
civilités : politesses
collation : nourriture servie en signe de bienvenue

esquif : petit bateau
En Alger: ville de l’Empire turc ottoman, dont la capitale est Constantinople.

fers: chaînes qui retiennent les prisonniers

méchante : malheureuse

hardes: vêtements usés

manne : malle

fripiers : marchands de vieux vêtements

que je parle : où je parle

si tu manques à être racheté : si tu n’es pas racheté


III.  Comprendre le texte :

1. Une nouvelle fourberie :

·      Q : Quels sont les personnages du texte ?

·      R : Les personnages du texte sont Géronte et son valet Scapin.

·      Q : Quelle nouvelle Scapin reporte-t-il à son maître ?

·      R : Scapin raconte à Géronte que son fils Léandre a été retenu captif par un Turc qui l’a invité sur son navire. Si Géronte ne verse pas une rançon, Léandre sera emmené comme esclave à Alger.

·      Q : Cette nouvelle est-elle vraie ? Justifiez votre réponse.

·      R : Non, cette histoire n’est pas vraie, car d’après les scènes précédentes, on comprend que Scapin a inventé une ruse pour soutirer 500 écus à Géronte et les donner à Léandre pour sauver Zerbinette des égyptiens.

·      Q : Quelles propositions successives fait Géronte pour ne pas céder à la demande de Scapin ?

·      R : ­Géronte cherche plusieurs solutions pour ne pas verser la rançon :

·      Premièrement, il veut recourir à la justice : «va-t’en vite dire à ce Turc que je vais envoyer la justice après lui »

·       Ensuite, il propose à Scapin de prendre la place de son fils : « il faut […] que tu ailles dire à ce Turc qu’il me renvoie mon fils, et que tu te mettes à sa place jusqu’à ce que j’aie amassé la somme qu’il demande] »

·       ­Enfin, il demande à Scapin d’aller vendre des vieux vêtements pour réunir la somme requise : « Tu iras prendre toutes les hardes qui sont dans cette grande manne, et tu les vendras aux fripiers pour aller racheter mon fils »

·      Q : Comment Scapin y répond-il?

·      R : Scapin refuse toutes les propositions de Géronte, et juge qu’elles sont insensées :

·      Vous moquez-vous des gens ?

·      Eh ! Monsieur, songez-vous à ce que vous dites ?

·      Eh ! Monsieur, rêvez-vous ?

·      Q : Quels sentiments Scapin cherche-t-il à susciter chez Géronte ? Réussit-il à le toucher ? Justifiez votre réponse.

·      R : Scapin cherche à susciter chez Géronte la tendresse paternelle :

·      un fils que vous aimez avec tant de tendresse

·      vous courez risque de perdre votre fils

·      Mais Géronte s’obstine à ne pas céder et payer la rançon. Scapin constate alors son impuissance :

·       « J’ai fait pour toi tout ce que j’ai pu, et […] si tu manques à être racheté, il n’en faut accuser que le peu d’amitié d’un père. »

2. Le comique :

·      Q : Quel est le principal défaut de Géronte ? Comment se manifeste-t-il dans la scène ?

·      R : Le principal défaut de Géronte est l’avarice, car même s’il apprend que son fils risque d’être emmené par les Turcs à Alger, il s’obstine quand même à ne pas payer la rançon demandée, et manifeste une grande indignation face à la demande des Turcs.

 

·      Q : Quelle phrase répète-t-il obstinément?

·      R : Géronte répète 5 fois la phrase : « Que diable allait-il faire dans cette galère ? »

 

·      Q : En quoi le personnage de Géronte est-il comique?

·      R : Le personnage de Géronte est comique, d’une part, car il est affecté du défaut de l’avarice qui lui fait perdre tout sens commun, et tout sentiment paternel, d’autre part, car ses répliques sont caractérisées un comique de mots qui se manifeste dans la répétition de la phrase : « Que diable allait-il faire dans cette galère ? », qui n’est pas adaptée à la situation, et qui montre à quel point ce personnage est en désarroi face à l’idée de payer la rançon demandée par les Turcs.

IV.  Synthèse :

À partir de l’analyse du texte étudié, l’enseignant demandera aux élèves de formuler, d’une manière collective, une synthèse générale qui sera notée sur le tableau et sur les cahiers.

Trace écrite:

À travers cette scène, on se retrouve face à 3 types de comique :

1- Le comique de situation : Il est doublement présent dans la scène, car, d’une part, Scapin est en train de jouer à Géronte le même tour qu’il avait déjà joué à Argante pour lui soutirer de l’argent : On parle alors d’une répétition de situations identiques. D’autre part, Géronte se retrouve dans une situation tant délicate que ridicule face à laquelle il est en plein désarroi.

2-Le comique de mots : Il se manifeste à travers le procédé de la répétition. Ce dernier consiste à reprendre plusieurs fois, et sous la même forme, l’interrogation: « Que diable allait-il faire dans cette galère ? »

3-Le comique de caractère : Dans ce type de comique, un personnage est doté d’une manie, d’un caractère, ou d’une obsession qui l’oppose aux autres personnages et le rend ridicule. Par exemple, dans cette scène, le caractère mis en dérision, est l’avarice de Géronte.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Check Also

Fiche pédagogique paratexte l’étranger de Camus

Fiche pédagogique paratexte l’étranger de Camus Fiche pédagogique sur le paratexte d…